Menu

Nous avons le plaisir d’annoncer que le Conseil des dirigeants religieux du monde Élie, qui rassemble quelques-uns des plus éminents représentants religieux du monde, invite les croyants du monde entier à rejoindre la Coalition de la foi et la Prière pour la paix lors de la Journée de la paix.

Ici, le fondateur de l’Institut interreligieux Élie partage ses réflexions personnelles sur la Journée de la paix, le thème « Avec qui allez-vous faire la paix ? » et le pouvoir irrésistible de la prière pour propager la paix. 

Avec qui allez-vous faire la paix ? C’est la question-clé qui nous pousse à prier ensemble pour la paix et à démontrer le rôle crucial que peut jouer la religion dans la réconciliation.

Aidez-nous à faire de la Journée de la paix 2014 le plus grand événement jamais organisé pour célébrer le pouvoir de la prière dans le rétablissement de la paix.

Racontez-nous ce que vous avez fait pour la Journée de la paix 2013 !

Merci d’avoir célébré la Journée de la paix le samedi 21 septembre 2013. Votre activité, ambitieuse ou modeste, contribuera à faire de cette journée une réelle institution et ainsi à garantir sa pérennité.

Merci de cliquer ci-dessous pour accéder à un petit formulaire qui nous aidera à mesurer l’impact de votre activité, et ainsi à quantifier la prise de conscience générée en 2013. Et n’oubliez pas qu’en éveillant les consciences, ce sont les comportements que l’on fait changer. Alors aidez-nous à déterminer le nombre de personnes qui ont adopté un comportement plus pacifique suite à la Journée de la paix en cliquant sur le lien suivant :

La paix ne sera possible qu'avec le concours des grandes religions du monde.

À l’échelle mondiale, on estime à 5,8 milliards le nombre d’adultes et d’enfants appartenant à une religion (source :Pew Forum on Religion & Public Life). La paix dans le monde n'est donc possible que si le monde de la foi s'unit et coopère.

L’impact d’une journée mondiale de cessez-le-feu et de non-violence ne doit pas être sous-estimé.

L’activité de la Journée de la paix en Afghanistan depuis 2007 a permis de vacciner 4,5 millions d’enfants contre la poliomyélite dans des zones jusque-là inaccessibles ou d'accès limité  en raison des conflits, ce qui démontre qu’en s’unissant ce jour-là, on peut sauver des vies.

Comment agir :

1. Inscrivez-vous ici : www.peaceoneday.org/faith-coalition-membership-form

2. Faites connaître la Journée de la paix autour de vous : partagez ces vidéos, envoyez le lien du Formulaire d’adhésion ci-dessus à vos proches et utilisez les réseaux sociaux pour promouvoir la Coalition et l’aider à grandir

3. Agissez lors de la Journée de la paix : organisez une activité pour célébrer cette journée. Pour avoir quelques pistes de départ et ressources sur les moyens d'action possibles, consultez le Livre de poche de la Paix

 

Avec qui allez-vous faire la paix ?

La paix commence par la réunion d'individus. Les récits de réconciliation et d'unité peuvent nous rapprocher, nous inspirer et nous encourager à coopérer, en tant que personnes ou que communautés. Si nous pouvons faire la paix avec ceux qui nous entourent, ce message touchera des millions de vies dans le monde entier.

Le pasteur James Wuye et l'imam Muhammad Ashafa (voir photo ci-contre), membres de la Coalition de la foi et autrefois ennemis, sont aujourd'hui d'ardents défenseurs de la paix et de la réconciliation. Ils ont mis de côté leurs griefs passés au nom de la paix, et incarnent aujourd'hui le thème de la Journée de la paix : Avec qui allez-vous faire la paix ?

Voici leur histoire :

Dans les années 1990, l'imam Ashafa et le pasteur Wuye étaient à la tête de milices opposées dans le nord du Nigeria. Aujourd'hui, ces deux hommes travaillent ensemble pour apaiser les conflits religieux qui ont fait des milliers de victimes. Au cours des dernières décennies, des dizaines de milliers de Nigérians ont perdu la vie dans des affrontements communautaires entre chrétiens et musulmans. « Nous avions formé une milice pour protéger notre peuple », indique le pasteur Wuye. « Ma haine des musulmans n'avait alors aucune limite ». Parmi les victimes de cette milice se trouvaient le chef spirituel de l'imam Ashafa et deux de ses cousins. L'imam a passé trois ans à préparer sa vengeance. Jusqu'à ce jour où un sermon sur le pardon change sa vie. Les deux hommes se sont rencontrés, et « progressivement, une relation a commencé à s'établir ». Depuis, ils ont joué un rôle essentiel dans la négociation d'un accord de paix historique. Comme l'explique l'imam Ashafa, « quand bien même nos approches de certaines questions théologiques divergent, nous souhaitons tous les deux rendre le monde meilleur ».

Ensemble, ils créèrent en 1995 le Centre pour la médiation interreligieuse (Interfaith Mediation Center, IMC) dans l'État de Kaduna, au nord du Nigeria. Le Centre pour la médiation interreligieuse entraîne des équipes à la résolution de conflits dans tout le Nigeria. Les deux hommes dirigent des séminaires et des ateliers dans plusieurs écoles et universités, sur des sujets variés, allant de la démocratie au dialogue inter-religieux. Leur approche présente la religion comme facteur de rapprochement. L'IMC s'adresse aux femmes, aux jeunes, aux chefs religieux et aux dirigeants politiques. Parmi les nombreuses réussites de l'IMC, on peut citer l'apaisement des tensions pendant les conflits de Kaduna en 2002 et de Yelwa (État du Plateau) en 2004.